Jour : 13 mai 2018

Visite au Potager de santé de Pascal et Rachel Poot

No Comments
Olmet

Olmet

Le 28 avril dernier, nous étions en mission à Olmet, village près de Lodève, dans l’Hérault, chez Pascal et Rachel Poot. Cette journée intitulée « Après nous, le bonheur ? », proposée par l’AMAPop, faisait le lien entre Culture et cultures. Graines de Oaï, représentée par Jeanne, Henri, Barbara, Eloi, Jean-François et moi-même, était sur les lieux afin d’essayer de percer le mystère de la culture des tomates sans eau, pratiquée par notre hôte, le créateur du Potager de santé.

Une terre aride devenue verdoyante

Pascal et Rachel Poot se sont installés, il y a une vingtaine d’années, dans ce qui est devenu, grâce à leur travail et à leur persévérance, un oasis de fertilité.

Le paysage s’est complètement transformé sous leurs mains. Les arbres s’étendent sur les versants de la propriété qui comptent plusieurs centaines d’hectares aujourd’hui.

Mais quelle est la recette de ce prodige ?

Pascal et Rachel Poot ont réussi ce défi car ils ont pris soin du sol qu’ils ont nourri, année après année, patiemment.

Pascal Poot

Pascal Poot

Des espèces végétales disparues se sont, peu à peu, réinstallées créant un écosystème favorable à ses cultures.

Mais comment fait-on pour cultiver des tomates sans eau ? Parce que c’est celle-là la question centrale, qui fait que Pascal et Rachel Poot sont une référence, voire un modèle.

« Je ne pratique pas de sélection », nous explique notre hôte. «  Les plantes comprennent ce que je veux et elles le font, pour me faire plaisir. C’est ainsi pour tout les jardiniers car les plantes cherchent les moyens de se reproduire, de disséminer leurs graines. Elles ont donc mis au point des techniques pour favoriser cette expansion, en interaction avec les insectes, les oiseaux, les animaux et les humains. »

Une productivité spectaculaire

300 variétés de tomates sont cultivées au Potager de santé ainsi que des centaines de variétés de cucurbitacées. Pour les tomates, Pascal Poot nous indique que la production est plus élevée que dans l’agriculture conventionnelle.

plans de tomates

plans de tomates

Là encore, quel est son secret ? «Nourrir le sol, favoriser l’installation de mycorhyze, inciter les végétaux à s’associer pour coopérer», nous explique-t-il. Créer une terre proche de celle observée dans les forêts en laissant les petits bois et tout ce qui tombe au sol se décomposer.

Fécondation et plus si affinités

Mais Pascal Poot nous met en garde contre les risques d’hybridation, qui restent importants même pour les tomates qui sont des autogames. Que faire ? Séparer les variétés bien-sûr en les plantant à distance. Mais il y a encore plus malin. Il nous révèle que les variétés ont des affinités entre elles qui favorisent la fécondation croisée. Lorsque c’est le cas, la séparation est impérative si on veut maintenir la pureté variétale nécessaire, en particulier lorsque on vend des semences. Le mystère des relations privilégiées entre certaines variétés ne nous a pas été révélé. Sa compréhension est le fruit de nombreuses années d’expériences et d’observations. A chacun de trouver sa traduction en écoutant le langage des végétaux.

Après la visite, une autre ?

De cette visite, qui fut un peu courte, mais le temps de Pascal Poot est précieux, nous retiendrons, en particulier, que « l’ami des tomates » vit en symbiose avec ses cultures et qu’il exprime cette relation, avec beaucoup de poésie. Nous reviendrons, c’est certain. Nous avons encore beaucoup de questions à lui poser, en particulier pour notre projet de jardin de semences.

Sur le chemin du retour

Bon, nous ne connaissons toujours pas le mystère des tomates qui poussent sans eau. Cependant, nous allons pouvoir le vérifier en achetant des graines et des plants, dans la boutique tenue par Rachel Poot. Personnellement, j’ai craqué sur des plants de tomates cerises Miel du Mexique et des courgettes grises d’Alger. Côté semences, des sachets de tomates coeur de bœuf, tomates corses, tomates pourpres italiennes, de salade du « bon jardinier », de melon d’hiver vert olive et de courge musquée de Provence vont venir compléter la collection de la grainothèque.

Categories: Actualités, Evènements Tags: Étiquettes : ,