Catégorie : Actualités

Thomas Martin : Changer le monde avec des vers de terre

No Comments

Au commencement, il y a le compost

jardin St Savournin

jardin St Savournin

Jeudi 30 mai, Thomas Martin, architecte-paysagiste et créateur « d’oeuvre d’arbres », nous a ouvert les portes de son jardin expérimental du 41 rue St Savournin dans le 5e arrondissement de Marseille.

Cette visite était proposée dans le cadre de la semaine du compostage organisée, depuis plusieurs années, par le Groupe Energies Renouvelables Environnement et Solidarités (GERES).

Cette campagne d’animations vise principalement à :
– sensibiliser à la réduction des biodéchets et au tri à la source, comme l’impose la loi de Transition énergétique pour la croissance verte d’ici à 2025
– faire découvrir et d’encourager la pratique du compostage

Histoire d’un jardin urbain

Installés sous un micocoulier dont les branches se courbent pour former une gloriette végétale nous écoutons Thomas Martin nous expliquer la genèse du lieu et se présenter. Quelques gouttes de pluie nous ont obligés à nous y réfugier. L’humidité déclenche une vague odorante d’humus, mêlée de la fragrance des menthes et des basilics. Le champ des oiseaux invite à la rêverie puis au bonheur de goûter l’instant présent.

Il y a 4 ans, ce jeune homme passionné par la terre, repère du haut de son appartement, un espace en coeur d’îlot. Celui-ci a quelques atouts et beaucoup de défauts pour devenir un espace de biodiversité dans la ville. Après des démarches auprès de l’institution propriétaire des lieux pour expliquer son projet, le voilà rapidement au travail pour opérer la transformation.

La fabrique de la terre

Il n’y a pas de terre mais beaucoup de déchets divers et des cailloux qu’il va falloir trier et extraire du lieu. Créer de la terre, c’est précisément le sens de l’action de l’architecte-paysagiste devenu jardinier. En créer ici et ailleurs, mais ça c’est une autre histoire.

Tout est bon pour fabriquer de la terre de forêt : récupération de déchets verts chez les fleuristes, les forains du marché de la Plaine et dans les poubelles

porte-graines

porte graines

de cimetières, de sciure de bois chez les menuisiers, de marc de café dans les bars du quartier. Des restes de cuisine sont donnés par les restaurants afin de nourrir les poules qui elles-même, en plus des œufs, vont produire de l’engrais naturel. Enfin, l’équipe des « Champignons de Marseille » va offrir des rondins de mycellium pour aider à la fabrication d’ humus.

Joyeux fouillis cultivé

Toute cette matière organique va remplir des bacs en bois fait d’objets de récupération divers, palettes, cagettes, cartons, pots, etc . Les bacs sont vite coloni

Lombricomposteur terre cuite

Lombricomposteur terre cuite

sés par des vers de terre et les plantes commencent à germer à partir de graines présentes dans le compost.

Le jardin qui abritait quelques arbres : micocouliers, robiniers et un grand pin va s’enrichir de légumes, fruits, plantes aromatiques. La sauge ananas s’épanouit aux côtes des tomates, des cucurbitacées, des piments antillais et des haricots. Des chérimoliers poussent dans de petits pots en attendant de plus grands espaces.

L’hélicryse exhale son parfum, la phacélie, le cosmos, le pérovskia apporte leur note de couleurs. Des courges surprises aux belles et bonnes fleurs jaune et orange grimpent aux arbres avec élégance. Dans quelques mois, des abeilles seront accueillies dans le cadre d’un partenariat avec l’association Bzzz pour polliniser toutes les fleurs présentes dans le jardin.

Des salades, du raifort, des bettes montent en graines pour réensemencer le jardin dans les prochains mois.

Quelques conseils pour jardiner au naturel et techniques de compostage

E M A

E M A

Pour finir, Thomas Martin nous a vanté les atouts des sacs à lasagnes et nous a présenté le Bokachi et les EMA, le lombricomposteur et son jus. Il nous a rappelé tout l’intérêt des purins dont celui obtenu à partir des orties.

Merci Thomas et Yohann pour cette belle matinée. Vos plants de piment antillais, de courge longue de Nice et de Hubbard bleue vont compléter notre potager et leurs graines rejoindront notre collection de semences paysannes.

Categories: Actualités, Evènements Tags: Étiquettes :

Jean-Martin Fortier, le 29 mai, à la Friche Belle de Mai

No Comments

La cité de l’agriculture met à l’honneur le maraîchage

Jean-Martin Fortier, auteur du best-seller « le jardinier-maraîcher » était invité à l’initiative de la Cité de l’agriculture pour dédicacer son ouvrage et relater son parcours d’agriculteur et son expérience réussie d’agriculture bio-intensive sur petite surface.

Devant un public d’une centaine de personnes dont Graines de Oaï,majoritairement jeune où les femmes étaient largement représentées, il a détaillé par quels chemins il est arrivé à envisager une activité agricole.

Comment vivre une belle vie

Il a ensuite expliqué la recette pour « vivre une belle vie », en famille, sur une exploitation de surface réduite, avec peu d’argent à investir. Si de belles rencontres lui ont permis de mettre le pied à l’étrier, ce sont le travail de sa femme et lui-même, leur capacité à s’adapter et leur goût pour l’expérimentation qui a permis que le rêve devienne réalité.

Parce-qu’il est heureux de vivre cette vie-là, Jean-Martin Fortier a décidé d’en faire un livre pour diffuser son expérience et ses techniques pour cultiver de bons produits. Dans une logique de circuit court, il les vend dans le cadre d’une AMAP mais également sur marchés fermiers,ce qui lui permet d’ en tirer un revenu confortable et de nourrir une petite communauté avec des produits de qualité.

Des petits moyens techniques mais beaucoup d’idées

Sur son exploitation, pas de tracteur mais des grelinettes et des motoculteurs équipés de herse rotatives, pas de labour mais des planches de culture amendées, pas d’engrais ni de pesticides. Les rendements importants sont générés par une densification des plantations qui a également pour effet de limiter le travail physique et le temps passé à l’exécution des tâches.

Un changement d’échelle

logo ferme de la grelinette

logo ferme de la grelinette

Son modèle a connu un tel succès que l’inventeur de la ferme de la Grelinette a été contacté par un mécène canadien pour travailler, cette fois avec de gros moyens techniques et financiers, à une ferme expérimentale où le maraîchage côtoie l’élevage dans une logique plus commerciale, semble-t-il.

Une expérience locale

L’intervention de Jean-Martin Fortier était suivie de celle d’un jeune agriculteur du département, installé depuis 3 ans, sur un espace cultivable de 1000 m² qui lui permet, à présent, de tirer un petit revenu de son travail. Une expérience qui peut redonner de l’espoir aux personnes désireuses de faire du maraîchage sans s’endetter.

Categories: Actualités, Evènements Tags: Étiquettes : ,

La tournée de la grainothèque continue

No Comments

La grainothèque de GDO s’est installée durant la journée du 8 mai, au Festival de Camargue, à Port Saint Louis du Rhône.

Nous avons accueilli une vingtaines de personnes sur le stand, avec lesquelles nous avons fait des échanges différés.

Des jardinier.ères confirmé.e.s, comme des parents et leurs enfants sensibilisée à la préservation de l’environnement ,qui ont écouté d’une oreille très attentive, les conseils et explications de Carole, la Présidente, quant aux semences paysannes.

Nos graines seront semées en Ariège, en Lozère et aux 4 coins du département. Nous restons en contact avec les adoptants pour avoir de leurs nouvelles.

Le samedi 26 mai, c’est la commune de St Mitre les Remparts qui accueillait la grainothèque, lors de la journée citoyenne.

Là aussi, nous avons trouvé un écho favorable auprès des familles qui ont découvert avec étonnement l’existence et les qualités de ces semences. C’est la fin de saison pour les tomates mais nos aromatiques ont eu beaucoup de succès.

Nous avons également eu le plaisir de recevoir un don important de graines de cucurbitacées paysannes dont la courgette longue de Milan, que nous n’avions pas encore dans notre collection.

Dernier troc de la saison :

Samedi 2 juin, au Garden Lab de Gignac-la-Nerthe, à partir de 14 heures, dans le cadre de la fête du vélo et la semaine du développement durable.

Vous pourrez trouver notre stand et l’équipe composée de Jeanne, Henri, Barbara et Bernard, devant le carré planté de nos semences de tomates, courgettes, panais, salades, etc. Ce sont les enfants du centre aéré qui se sont occupés de semer des graines et de mettre en terre quelques plans donnés par l’association. Un grand merci à l’équipe des animateurs environnement du centre de loisirs et à leur responsable.

Categories: Actualités, Evènements Tags: Étiquettes :